K-Premier message de Thétys « Tu nous envisages pour les soins… »


la recherche / dimanche, août 28th, 2022

Le Parédé, le 25/08/2022 à 14:30, message transmis par Thétys, Pteris Crética, nouvelle plante maîtresse du programme du Chant des Plantes qui depuis 2018 n’a pas connu de réelle avancée.

Si les conférences s’enchaînent, depuis mon aventure dans la forêt (cf l’article Golb que j’ai publié sur le site du Parédé et les message I et J du blog du Chant des Plantes) je n’utilise quasiment plus le clavier à la maison. Seuls les curieux de passage réussissent parfois à me faire sortir l’appareil U1 de sa boîte. De plus l’année 2020 a vu la mort de Danaé suite à un été particulièrement dense et je dois dire que pour moi c’est comme si j’avais perdu une soeur ou une très proche collaboratrice, m’éloignant d’autant de ces moments où nous nous retrouvions tous les deux pour nos aventures en terrain « végéal ».

Cet été, j’ai été invité au festival FIMP (Festival International de la Musique des Plantes) auquel je n’ai pas pu me rendre les deux dernières années avec des histoires de pass et de vaccin que je n’agréé guère. Il se trouve que Jean Thoby, l’organisateur et botaniste génial qui possède le jardin botanique de Gaujacq est le père de Danaé et chez lui se trouve donc les soeurs, mères de Danaé. J’ai donc profité de mon passage là-bas pour exiger de partir avec la parentèle de Danaé. Voilà comment Thétys, elle aussi fougère Pteris Cretica nous a rejoint.

Ayant quitté le chemin des mots depuis donc quatre ans, c’est avec l’optique d’utiliser l’appareil U1 dans notre salle de soins que j’ai décidé de travailler ce jour avec Thétys pour créer les claviers adéquats (tout en 432 hertz s’il vous plaît) pour le soin par la musique des plantes. Mais ne résistant pas à établir un contact singulier avec cette nouvelle dame, j’ai laissé le clavier des mots accessible pour voir si elle aurait quelque chose à nous raconter. Et elle a parlé. Et encore une fois je me suis dit que je devrais prendre et retranscrire leurs messages plus souvent tant ils semblent pertinents.

«En ce moment, tu nous envisages pour les soins plus que pour continuer ton travail sur notre parole.

Pour les soins, nous travaillons sur la structure de l’eau par le mouvement informationnel et vibratoire de la musique. C’est un moyen de vous faire vous ressouvenir de votre structure initiale et non de vous communiquer la nôtre -comme si nous possédions quelque chose qui vous fasse défaut !

Grâce à la vibration du son, nous vous scannons et amplifions la mélodie de votre chant racine qui est sclérosé par tous les miasmes, immobilisé par les heurts et les fausses questions. C’est cela qui vous rend malade. Ce chant primordial est présent et porté par la terre aussi et il se diffuse normalement par les minéraux quand ceux-ci ne sont pas malades comme ils le sont actuellement sur les plans subtils et matériels.

La chaleur sur la terre, la montée en puissance du soleil en ce moment est une tentative de nettoyer et de régénérer les minéraux pour qu’ils retrouvent leur rôle d’amplificateur et de diapason.»

TEXTE BRUT:

Soigner/Jour/Parler/Peu/Eau/Beaucoup/Musique/Pas/Végétaux/Recherche/Dedans/Malade/Humain///Musique/Terre//Chaud/Bien/Minéraux/Malade/Ailleurs/Ici///

NDLR : Sur le premier « Musique » elle déclenche le Requiem de Mozart, la piste 6, le « Recordare » qui se traduit du latin par : «Faire ressouvenir, rappeler au souvenir»

5mn32 – 21 mots – 0 barré

Illustration de Judith Shaw, « Goddess-Dreaming »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.